Projet orthographe et grammAire
Bien être

je serai fâchée avec la grammaire et l’orthographe

J’écris ce billet car plusieurs personnes m’ont fait la remarque alors je vais vous faire une nouvelle confidence : je suis dyslexique et une ancienne « nulle de l’école »… Mais j’aime écrire, partager et je ne sais pas comment faire. J’ai besoin de vous !

Quand j’étais jeune, j’étais sage, studieuse et gentille (une catastrophe que j’ai enfin réparée) notamment à l’école mais le système n’était pas fait pour moi. Il m’a fait mal, très mal.

Les professeurs me disaient que j’étais nulle et que je devais faire des efforts (clairement ils ne voyaient pas les heures passées à m’arracher les cheveux derrière mon bureau). Si seulement ils avaient vu que j’étais différente (j’aurai moins fait de mal à mon cerveau)… Enfin, la vie est bien faite car cela me permet maintenant d’accompagner les gens comme moi.

Vous imaginez la suite : on m’a très vite cataloguée : la « concon » qui bosse beaucoup mais pour des résultats catastrophiques. Très loin de la super intelligente ou la super cool ou la super belle. J’étais la nana assez insignifiante dans le groupe des cools (c’est déjà une appartenance non ?) (ouaip pas si cool que ça).

Je les ai cru pendant longtemps : j’étais nulle ! Il fallait faire des efforts toujours plus. Car en plus toutes mes amies (que j’avais très bien choisies) avaient des facilités donc oui j’étais forcément nulle !
Encore hélas personne ne m’a expliqué que s’entêter à refaire toujours pareil quand cela ne fonctionne pas c’est une perte de temps et d’énergie : il faut essayer différemment (ah le fameux si seulement).
Je suis devenue par la suite une bonne cible pour tous les manipulateurs qui ont vu mon potentiel de travail et ma faible estime de moi (mais c’est une autre histoire)

Et puis un jour, j’ai décidé que merde on a qu’une vie (dans ce corps là tout du moins).

Done is better than perfect

C’est mon amie Céline et mentor bloguesque (oui du coup j’invente des mots maintenant à défaut de savoir les écrire hihihihi) qui m’a dit : c’est pas grave, l’orthographe cela se corrige et hop c’était parti.
Grâce à elle j’ai osé enfin prendre la parole et raconter « mes expériences » par écrit… Elle s’occupait de repasser derrière pour faire les corrections. J’étais safe. Puis j’ai demandé à ma maman et aujourd’hui c’est un peu quand l’une ou l’autre ont le temps (elles ont des vies bien remplies comme moi !).

J’ai ainsi découvert le magnifique mantra : better done than perfect. J’ai commencé à guérir mon perfectionnisme et cela fait du bien, croyez-moi. Aujourd’hui je choisis de faire et corriger ensuite.

Alors comment faire mieux ?

Je suis comme vous j’aime les choses qui sont belles et alignées. Je comprends sincèrement le « mal aux yeux » que je provoque chez les rois de la conjugaison et les reines des accords et exceptions à la française.

Hélas croyez-moi quand je vous dis que je ne vois pas ça (et pourtant j’en vois des choses bizarres et sur d’autres plans dans ma vie). Je n’ai pas « les lunettes des erreurs orthographiques et grammaticales » (et si je vous dis que j’en fait 10 fois moins qu’avant vous avez encore plus mal je le sais hihi).
Les corrections par d’autres c’est bien mais c’est lourd et pas flexible. Cela me plaît d’écrire et j’aimerais devenir indépendante pour le faire.

Alors je vous pose une vraie question : quelles sont vos idées pour m’améliorer ?

Voilà ce que je fais déjà tous les jours :
– lire des livres (ou articles)
– écrire
– me relire (mais cela est pire car je change les phrases et je rajoute des places pour de nouvelles fautes :/ )

Sincèrement je serais ravie de me lancer dans ce nouveau challenge. Aidez-moi (mais n’oubliez pas que mon cerveau est un peu différent… sinon je vais autant galérer qu’à l’école).

J’ai hâte de lire vos suggestions !

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

13 Comments

  • Reply Mademoiselle B. 3 mai 2017 at 14 h 09 min

    C’est un beau projet que tu as là, mais est-ce vraiment possible ? Les gens sont bien gentils de te faire la remarque qu’il y a des fautes, mais la dyslexie est un réel handicap (j’ai d’ailleurs un collègue qui est considéré comme handicapé de par sa dyslexie). Tu n’y es pour rien, et l’envie d’écrire n’a malheureusement rien à voir ! (Mais ta volonté de vouloir lutter est tout à ton honneur)
    Déjà, je trouve qu’en parler librement est une bonne chose.
    Et que tu ai réussi à t’améliorer, c’est absolument génial, et c’est une grosse victoire.
    Ensuite, je ne me rend pas compte, mais n’arrives-tu pas à corriger une partie des fautes avec les correcteurs ? Certes, la grammaire, c’est plus compliqué, mais si c’est « simplement » l’ordre des lettres, ça peut être facilement détecté ? [Mais j’ignore si j’ai une bonne definition de la dyslexie et/ou s’il y en a différents types)
    Ou peut-être qu’il existe des logiciels spéciaux qui, justement, sont plus performants pour corriger, voir qui sont carrément pensé pour être des « béquilles » pour les personnes dyslexiques ?
    Je pense aussi à une police spéciale « dyslexie », j’avais vu ça dans un article, et il existe des collections de bouquins qui utilisent cette police. Parce que tes articles seraient plus lisibles pour les dyslexiques (et peut-être pour toi ?)… et parce que les articles comme celui-ci peuvent intéresser des dyslexiques qui sont peut-être en souffrance ! Je cr
    Et peut-être appliquer les recommandations pour faciliter la lecture ? Comme moins de mots par ligne, écris plus gros, etc etc. Bref, faire une avancée en terme d’accessibilité ? Mais peut-être que ça n’est pas ton « type » de dyslexie, je ne sais pas vraiment comment ça marche à vrai dire…

    • Reply Olivia 9 mai 2017 at 18 h 12 min

      Je t’avoue que je n’en sais trop rien non plus. J’ai été diagnostiqué bien tard quand on a compris que mon frère c’était pire que moi (mais que cela ressemblait) bref sacrifiée sur l’autel de l’école je garde un bon trauma mais je le regarde en face et je vais tester quelques astuces pour voir… et puis je vais surtout accepter l’aide de gentilles personnes qui veulent bien me relire aussi !
      Je vais continuer à me renseigner sur le sujet et j’en reparlerai sûrement. Si ton collègue a des liens, livres ou autres je suis preneur

  • Reply Paloma 3 mai 2017 at 14 h 44 min

    Hello Olivia! Ton billet m’intéresse tout particulièrement parce que je suis…prof de français (eh oui). Ta question est extrêmement pertinente, je trouve, et concerne énormément de gens et il faut savoir qu’il n’y a malheureusement pas de réponse bien définie, mais chacun trouve sa propre recette. J’ai envie de te proposer quelques pistes de mon point de vue d’enseignante, mais je reste preneuse de tout conseil provenant de personnes qui auraient eu à se battre contre la grammaire ou l’orthographe ;)

    Je commencerais par m’affranchir complètement de cette peur de « faire faux » en départageant clairement les écrits qui, selon toi, doivent être corrigés et ceux pour lesquels une relecture n’est pas nécessaire. Cela devrait te permettre de concentrer tes efforts sur certains textes plutôt que d’autres.
    Ensuite, je ciblerais clairement l’objet de la correction. Tu dis dans ton billet qu’une relecture personnelle est difficile, car tu change les phrases et rajoutes de la place pour de nouvelles fautes, ce qui signifie que tu cherches aussi bien à améliorer ta syntaxe que ton orthographe, or il s’agit de deux « domaines » distincts. Je te suggère de commencer par la structure externe (syntaxe) et une fois que tes phrases « sonnent » comme tu le souhaites, tu pourras t’attaquer à la relecture orthographique.
    Enfin, il serait intéressant de déterminer quelles sont les erreurs qui reviennent le plus souvent dans tes écrits et de te concentrer sur elles, en employant les outils appropriés si besoin (Bescherelle, dictionnaire, etc.). À force de les traquer, ça te permettra de les visualiser et de les corriger plus aisément.
    En règle générale, je conseille toujours à mes étudiants (tous adultes) de vérifier ces trois points en priorité, qui constituent l’essentiel des erreurs qu’on retrouve dans les copies:

    * les terminaisons verbales en -er et -é (« vendre » et « vendu »)
    * les accords sujet-verbes ou adjectifs (participe passé) et les marques du pluriel
    * les homophones

    Et puis, lâcher prise :) je pense que tu peux être fière de toi, la démarche que tu entreprends est extrêmement positive et elle portera ses fruits, c’est certain, même si ça prendra un peu de temps! Ce qui compte, ce n’est pas la difficulté en soi (on a tous le droit d’être nul.le.s dans un ou plusieurs domaines), c’est ce qu’on met en place pour la surmonter. Tu as déjà parcouru une bonne partie du chemin! Bravo à toi!

    • Reply Olivia 9 mai 2017 at 18 h 15 min

      Merci ton message me touche doublement vu ton statut de prof !! Oulalala cela me fait chaud au cœur. Je vais garder en tête ton idée de faire une double relecture mais je me connais, je ne suis jamais satisfaite d’une tournure de phrase (là est un autre soucis de la relecture infinie). Il faudrait que je demande aux personnes qui me relisent parfois de me faire la liste car moi j’ai l’impression d’en voir trop peu hélas.
      Bravo pour ton super boulot, c’est tellement important d’apporter des outils aux adultes qui veulent progresser. Bonne continuation.

  • Reply MissBrownie 3 mai 2017 at 17 h 21 min

    Le français n’est pas la langue d’origine de mon mari mais dans son travail il doit écrire beaucoup de documents et de présentations. Honnêtement il fait confiance au correcteur orthographique. Et quand c’est vraiment important, il me fait relire.
    Je suis assez bonne en orthographe mais pas parfaite, pourtant dans mes articles il y a souvent des fautes car je n’ai pas le courage de me relire (perte de temps – envie de publier tout de suite).
    J’ai une amie très mauvaise en orthographe qui devait faire relire tous ses mails avant de les envoyer, pour son boulot. Tu n’es pas seule ;)
    Sinon quand je relis les écrits de mes 2 collégiens (qui ont de très bonnes notes en français), je suis horrifiée … c’est atroce ! Mon presque 13 ans avait écrit « les cheval », non mais tu te rends compte !? Les cheval ! Il connaît très bien la règle où il faut remplacer le verbe par vendre mais il n’avait pas du le faire car tout était inversé.
    En tout cas bon courage.

    • Reply Olivia 9 mai 2017 at 18 h 16 min

      Cela me rassure, car cela prouve qu’il y a aussi la passion qu’on met dans les mots et la difficulté de se relire avant de poster (de peur de changer les phrases ou de se censurer). Merci beaucoup ton expérience me touche beaucoup et me fait avoir une belle prise de conscience (et je les adore)
      Bon courage à toi et ta belle famille aussi

  • Reply Miss Zen 3 mai 2017 at 21 h 27 min

    Ben je te dirais c’est vraiment pas grave…. je ne viens pas pour lire du Hugo ou du Balzac, je viens pour lire tes expériences, tes projets , de la sincérité, pas de la grammaire pure…. et étant une super grande distraite, je laisse aussi passer des fautes ….

    • Reply Olivia 9 mai 2017 at 18 h 17 min

      C’est adorable et je vais avoir envie de faire un article dans ce sens : lisez en étant distrait et hop vous ne verrez pas les fautes hihihihi j’adore

  • Reply MlleJuin 6 mai 2017 at 21 h 45 min

    Se pencher sur l’étymologie des mots à propos desquels on doute est également un bon moyen de se souvenir de leur orthographe. Savoir lesquels sont d’origine latine ou grecque, comprendre leur construction et découvrir leur histoire permet de mieux se les approprier et, à terme, de pouvoir enfin les apprivoiser.

    • Reply Olivia 9 mai 2017 at 18 h 18 min

      J’adore ton idée et c’est un de mes projets en parallèle donc oui cela me touche beaucoup. J’aime l’idée de faire la paix avec les mots et de connaitre leur histoire. Merci de l’avoir dit et proposer à mes lecteurs !

      • Reply MlleJuin 10 mai 2017 at 14 h 34 min

        Je t’en prie, après tout les blogs sont faits pour ça, pour échanger et partager.

  • Reply Grégory 31 mai 2017 at 16 h 04 min

    Hello Olivia, (ciel, un homme !)
    Je trouve très courageuse ta démarche et j’admire la force qu’il a dû te falloir pour passer toutes ces années d’écoles.
    Pour rebondir sur ce que disait Paloma à propos de la double lecture, j’ai un petit « truc » qui a parfois marché pour moi. Pour la relecture orthographique dont il était question, je te propose de relire le texte en commençant… par la fin. Mot par mot, du dernier au premier.
    Tu ne devrais donc plus être tentée de modifier le sens de ton texte et tu pourras te concentrer sur l’orthographe et la grammaire (oui, alors même en relisant mot par mot, quand on arrive sur un verbe, il faut bien retrouver le sujet, quand même).
    Voilà, c’est pas beaucoup et ça peu paraître un peu bête mais c’est mon petit « truc » pour toi.
    Bonne chance pour la suite.

    • Reply Olivia 10 juin 2017 at 18 h 36 min

      Merci Gregory (cela fait plaisir de lire un commentaire qui ramène de la parité ^^) ton idée est géniale. Je vais la tenter car je pense que cela va bien fonctionner. Merci et n’hésite pas à revenir par ici !

    Un petit mot ?