The-Handmaids-Tale-Key-Art-Hulu
Relations

The handmaid’s tale : ma série coup de cœur et coup de gueule de l’été 2017

C’est mon coup de cœur du moment pour les nouveautés séries TV. Je dirais même que c’est une claque. La plus grande claque que j’ai ressentie ces derniers temps : The Handmaid’s tale.
En tant que femme et féministe (oui ce n’est pas une insulte, ni un gros mot et j’aime les hommes si si)(ici et ici), cette série m’a bouleversée par son réalisme.

Cette série « The Handmaid’s tale » sort au moment où Simone Veil meurt. Comme si elle mettait en histoire son combat pour le féminisme. Comme si elle mettait en image la célèbre citation d’une autre Simone, de Beauvoir :

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. »

Gloups…
Cette série est absolument magnifique car elle est aussi réussie esthétiquement (le jeu des acteurs, tout est parfait) que le sujet est glauque.

« Dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Épouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l’entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction. »

Voici la définition de dystopie : c’est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. Une dystopie peut également être considérée, entre autres, comme une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie.

Vous comprenez pourquoi je suis en colère ?

handmaid's tale

The handmaid’s tale : Une dystopie vraiment ?
Pour moi c’est un puzzle bien réaliste de beaucoup de règles, lois et situations qui existent dans notre monde en 2017. La seule chose qui change c’est le style des tenues et le fait que tout soit réuni dans un seul « pays »…

  • Les femmes sont sous les ordres des hommes (pas le droit de conduire, pas le droit de travailler ou d’avoir un compte bancaire personnel)
  • L’excision
  • L’esclavage et les punitions corporelles
  • La peine de mort à cause de préférences sexuelles
  • Le viol comme règle de société (surtout en temps de guerre)
  • Le corps caché, coupable et le regard soumis avec la tête baissée, voire mieux, même plus de visage, juste un fantôme
  • Les manifestations pacifistes face à des armes qui tirent dans le tas
  • La milice qui arrête sur « dénonciation »
  • Le slutshaming même pour surtout pour les femmes victimes de violences physiques et viol
  • La pendaison publique
  • L’utérus de la femme soumis à des règles extérieures. Ce n’est quand même pas elle qui va choisir non !
  • Les règles strictes… et ceux qui les créent qui sont les premiers à créer les moyens pour les enfreindre.
  • Heureusement la sororité et la solidarité des femmes dans la souffrance.

Je vous conseille vivement de regarder la série avec d’autres personnes, notamment des jeunes, notamment des hommes car on est pas loin de cette situation. Même dans des pays comme les USA ou la France où le droit à avorter diminue de jour en jour…

Alors, allons nous rester endormis nous aussi jusqu’à ce qu’il soit trop tard ?

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

4 Comments

  • Reply Céline 9 août 2017 at 16 h 34 min

    Hello Olivia, je viens de finir la première saison de cette série, et honnêtement j’ai pris une claque. Car tout ce qui est dépeint dans cette société EXISTE vraiment dans de nombreux pays aujourd’hui ! Et même parfois chez nous.
    J’ai commencé à en parler avec mon mari qui au début m’a dit « oui, enfin, c’est de la fiction, hein » mais je lui ai répondu que non, malheureusement, et que la condition féminine devenait de pire en pire même dans nos sociétés occidentales.
    Vaste débat, vaste sujet, selon que l’on soit un homme ou une femme, on ne ressent pas les choses de la même façon. Mais tant que nos politiques (que nous élisons) laisseront faire à dessein – au nom de la liberté – les gourous masculins utilisant la religion et Dieu comme étendard à leurs violences et pratiques, nous continuerons cette régression vers l’obscurantisme…

    • Reply Olivia 13 août 2017 at 21 h 55 min

      Oui c’est bien ça qui m’a le plus choqué le côté trop réaliste… Je reste vigilante et je suis fière d’avoir un métier où j’aide les femmes à dire Je suis et à s’aimer pour pouvoir se rebeller un jour (si besoin en France) avant qu’il soit trop tard.

  • Reply MlleJuin 10 août 2017 at 19 h 26 min

    J’ai prévu de m’y pencher quand j’aurais le temps.
    Et j’ai aussi prévu de lire le roman dont elle est adaptée, peut-être avant de voir la série d’ailleurs, les mots sont peut-être plus faciles à appréhender que certaines images.

    • Reply Olivia 13 août 2017 at 21 h 58 min

      Je te rassure les images sont magnifiques et c’est tellement sublimé et bien filmé qu’on réalise à peine m’horreur. Ils sont réussi à rendre le glauque esthétique. J’attends ton retour avec impatience. Bon visionnage

    Un petit mot ?