Cover 13 reason why
Relations

j’aurai 13 raisons de détester l’adolescence

J’ai adoré la série TV de Netflix « 13 reasons why ». Je trouve cela très courageux de parler aussi ouvertement de la détresse des adolescents et de leurs problématiques. Bien entendu il y a ceux qui crient au scandale, moi je trouve que c’est essentiel de regarder cette réalité en face.

Car nous avons tous été un adolescent et pour certains (moi c’était le cas) cette série a un gout de déjà vu. Ayant aujourd’hui 37 ans, je n’ai pas choisi « d’en finir » mais comme beaucoup j’y ai pensé plusieurs fois même si mes 13 raisons à moi étaient un peu différentes (j’avais retrouvé des lettres de moi à cet âge ici).
J’espère que cela sera une bonne raison de parler avec son entourage de la souffrance et de l’isolement que cela créé car je suis convaincue que la parole est LE moyen de redonner goût à la vie. Pour moi cela a fonctionné en tout cas.

Voilà le teaser :

En quelques mots :
« Inspirée des best-sellers de Jay Asher, 13 Reasons Why suit Clay Jensen, un adolescent qui découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ? »

apres-taylor-swift-dans-13-reasons-why-un

Je ne vous parlerai pas de l’histoire pour ne pas spoiler mais de ce que cela a fait remonter comme souvenirs…

Ce qui m’a intéressée (même si je suis française) c’est cet univers déjà présent à mon âge (où il n’y avait pas Facebook) où le poids du groupe est si important. Le regard de l’autre semble plus important que son propre jugement sur soi-même. On se retrouve à faire des choses pour « être aimé » ou au moins « être accepté ».

Dans mes souvenirs d’adolescente, bons et mauvais, j’étais prête à tout pour être cool. Accepter les insultes parce que « c’est drôle, sois pas si sensible ». Croire que j’étais cool car je fumais et je buvais. Baisser la tête et donner l’argent à celles qui me rackettaient, pour ne pas faire d’histoires…

Heureusement j’ai toujours dit non à certaines choses essentielles. Non à la fumette ou autre pilules magiques, je considérais que l’alcool c’était déjà suffisamment fort. Non je voulais prendre mon temps. Je me suis donc fait plaquer par un mec que j’aimais beaucoup parce que je ne « couchais pas ».
(pour ces deux points aucun regret). Hélas cela ne m’a pas empêché de me retrouver dans le mauvais côté des statistiques (ici) et de vivre en plus du slut shaming.

Heureusement, j’ai eu la chance de rencontrer un garçon incroyable qui m’aura permis de prendre du recul et de découvrir l’amour. Le fait d’être en couple pendant 4 ans à un âge aussi jeune, m’a rendue moins fun (dixit mes amies qui ont pris de la distance) mais cela m’aura sauvé la vie.

Pour moi cette période de mes 13 ans à 20 ans est une période où j’ai eu l’impression de vivre dans le regard des autres, comme si nous étions un groupe monocellulaire qui avait une seule pensée. J’entends encore ma mère me dire « le plus important ce sont les personnes avec qui tu traînes. Ce sont des gens bien et gentils ? » Mon dieu comme ma mère est sage. Elle avait raison et heureusement pour moi, j’ai su m’entourer à moitié de perles incroyables et à moitié de « personnes voyant leurs intérêts » (je ne vois pas la raison de les insulter comme ils l’ont trop souvent fait eux-mêmes)(parole impeccable c’est important pour moi).

La notion de vérité ou de mensonge est très intéressante dans la série car bien entendu Hannah va vous raconter son histoire comme moi je vous conte la mienne. C’est la mienne. Ma vérité.
… et encore j’ai décidé de lui donner un nouveau sens (mais c’est une autre histoire).

Et vous, votre adolescence bon ou mauvais souvenir ?

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

2 Comments

  • Reply Isa-monblogdemaman 12 août 2017 at 16 h 04 min

    Je croyais que chaque épisode serait le dernier en regardant cette série. Et puis je suis allée au bout… C’est dur. Surtout quand on a un ado et qu’on voit comme les parents sont impuissants dans cette histoire finalement.

  • Reply Olivia 13 août 2017 at 21 h 49 min

    Tout le monde est impuissant car la souffrance est personnelle et intime. Je trouve que c’est un bon moyen de parler de ça en famille justement. Car c’est le manque de communication qui crée l’isolation et le sentiment qu’il n’y a pas d’options. Il aurait pu y avoir pleins d’autres fin ! C’est aussi ça la vie. Bisous jolie maman

  • Un petit mot ?