« AU REVOIR LÀ-HAUT » Réalisé par Albert DUPONTEL
Inspirations

Au revoir là-haut : Dupontel humaniste et Lemaitre illusionniste

J’avais adoré le livre de Pierre Lemaitre « Au revoir, là-haut », j’ai donc d’abord refusé la projection en avant-première du film de Dupontel. Heureusement que l’on m’a convaincue d’y aller, c’est un film très réussi (et différent du livre) et nous avons eu la chance d’écouter Pierre Lemaitre nous raconter comment il avait vécu l’aventure de voir son livre transformé en film.

« AU REVOIR LÀ-HAUT » Réalisé par Albert DUPONTEL

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de lire le livre : voici le résumé et la bande annonce.

«  Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire… »

Derrière le film, il y a deux visions d’une histoire par deux grands messieurs avec des univers différents. D’ailleurs, des scènes essentielles ont été réécrites, vous pouvez donc avoir le plaisir de lire le livre en plus.

IMG_20171018_230340_838

Le livre exprime davantage le regard d’Albert alors que le film est plus du côté d’Édouard. J’ai aimé apprendre cette réalité qui me fait penser à la vie. Nous vivons souvent des réalités à plusieurs et quand l’on en parle, on a parfois l’impression de ne pas avoir vécu la même chose… Pourtant, nous étions bien tous au même endroit. C’est le jeu même de la vie. Nous avons chacun nos croyances, notre vérité qui va donner une couleur et une perception différente (oui cela va dans le sens des accords toltèques si vous connaissez).

« AU REVOIR LÀ-HAUT » Réalisé par Albert DUPONTEL

Pierre Lemaitre nous a fait rire en nous expliquant qu’il avait compté les scènes et qu’il y avait plus de scènes retravaillées par Albert Dupontel que de scènes originales. C’est donc selon lui une adaptation réussie. Ce nouvel angle, cette créativité ajoutée sur l’émotion et l’intensité de l’histoire déjà existante rend le film très émouvant.

Il nous a rappelé la grande différence entre l’écriture romanesque et l’écriture scénaristique pour le cinéma. « On sacrifie la cohérence pour l’illusion romanesque » car c’est la beauté des mots, l’intrigue qui nous porte. Le lecteur fait une « suspension d’incrédulité » car il a envie de savoir et que les détails sont moins importants. Pour ma part, je trouve que la vie a parfois un côté aussi « incroyable et tiré par les cheveux » alors je pardonne doublement.

« AU REVOIR LÀ-HAUT » Réalisé par Albert DUPONTEL

Il ne faut pas aller voir le film pour « mieux comprendre la période » mais bien pour découvrir un destin croisé de deux personnes qui veulent survivre à la souffrance, au malheur et à la stupidité de la guerre.

Je vous conseille vraiment de voir l’interview, il parle de sa vision de la vie, des modes de pensée, de la télévision (et comme je suis d’accord avec lui, j’en parle ici), du monde et de la réalité économique, de la guerre au-delà du film. On y retrouve sa sensibilité, son amour du beau et de la joie et sa grande humanité. J’ai vraiment découvert l’homme derrière le professionnel.
Coup de cœur à la minute 25 où il propose de changer le nom des boulevards des Maréchaux, qui ne sont que des personnes qui ont tué et fait la guerre, par « Boulevards câlins ou bisous ». Si je le croise en vrai, je l’embrasserais bien fort.

Ce film m’aura réconciliée avec l’idée de mettre à l’écran un livre que j’ai adoré.

Concours :
Pour vous convaincre, je vous propose de me donner un exemple de livre adapté en film que vous avez aimé pour gagner 2 places (je peux faire gagner 2 personnes).

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

2 Comments

  • Reply Miss Zen 31 octobre 2017 at 12 h 37 min

    J’avais déjà très envie d’y aller mais ta conclusion achève de me convaincre. J’aime la période et j’aime l’univers/la personnalité de Dupontel. J’ai hâte d’y aller !

  • Reply Dipi 2 novembre 2017 at 11 h 49 min

    Je partage à fond ta réticence pour l’adaptation au ciné de livres aimés ! J’ai eu également plusieurs déconvenues. J’avoue avoir été étonnée en positif par l’adaptation des Harry Potter – au moins le 1er- où j’ai pu trouver un décor fabuleux, au moins aussi riche que je ce que j’avais en tête en lisant. Voilà pour ma contribution culturelle du jour ;-))) Merci pour ton blog, que je suis avec grand plaisir. Je me sens proche de ta sensibilité et ton parcours de vie. Let’s continue !

  • Un petit mot ?