lion-1949785_1920
Inspirations

je vivrai avec ma fatigue

Cela fait un moment que je n’ai pas écrit car j’ai l’impression de regarder ma vie avec un grand ?!!!??!!! depuis mon lit. Je m’appuie sur mes habitudes pour me permettre de bien vivre chaque journée avec amour et force. Hélas cela n’a pas été suffisant pour ces derniers mois, j’ai donc dû m’adapter et j’ai mis en place des astuces pour mieux vivre cette période très très très molle.

Je vous en parle car je ne veux pas vous donner l’impression que ma vie est un longue fleuve calme, confiant et tranquille pendant que tout le reste de la planète souffre. Vu les bouleversements que j’ai vécu ces derniers mois (ici et ici) je m’attendais à devoir faire des changements… Mais je me suis retrouvée comme figée et perdue, épuisée.

Je me sens obligée d’accepter ses périodes d’évolution (et donc de profonde fatigue) car au fond je fais tout pour que cela arrive (j’ai un gros budget pour mon mieux-être chaque mois). Je sais que je suis cyclique et c’est même normal selon moi (qui aime tant les lunes ici et ici). Alors pourquoi cette fois c’était si difficile ?
Car cette période de « mou » a duré presque 3 mois. Le mois de juillet aura donc été un peu en mode « survie » ou du genre « encore… mais je ne fais queeeeee dormir ». J’ai donc changé mes habitudes pour tenir ce nouveau rythme. J’ai vécu comme un enfant qui a besoin de ses 12 heures de sommeil (et qui le vit plutôt bien, lui) et qui a un rythme de dormir, manger, dormir, manger !

koala-205585_1920

Voici mes astuces pour résister aux longues périodes de grosse fatigue (je pressens qu’il va y en avoir encore d’autres avant fin 2017).

  • Prendre le temps de réveiller son corps en douceur (ma routine était très bien : écriture / yoga / méditation et tirage de cartes) et prévoir un vrai et long moment pour se « mettre en route ». Ma routine habituelle dure 1h30 (douche comprise), j’ai passé le timing à 2h pour prendre mon temps.
  • Se rassurer sur le fait que « l’on fait quand même des choses ». Oui il y a quand même des semaines remplies (même si parfois 1 journée au milieu était en mode pyjama dans le lit). Grâce à mon bullet journal j’ai vu que j’avais été productive et que j’avais eu pleins de rendez-vous.
  • Faire des pauses. Oui je vais vous parler de la sieste mais pas que. (Pendant ces 3 derniers mois j’avais besoin de dormir entre 10h et 12 heures par jour.) Donc j’avais un créneau de sieste par jour (le mien était de 30 minutes). Sinon je vous conseille une méditation (même au bureau ou sur un banc dans la rue) guidée ou libre de 10 minutes. Enfin j’ai pratiqué des exercices de respirations profondes très régulièrement dès que j’avais de l’attente. J’ai réussi à avoir des micro sommeils debout dans une file d’attente, cela est très boostant.
  • Privilégier le fun, le plaisir et le rire. C’est cette émotion qui naturellement pousse le physique vers l’avant. Le sourire et le rire ont des réels pouvoirs. Je vous conseille donc les vidéos YouTube (j’ai trouvé des perles, je reviens vite avec les liens), les blagues etc. J’ai aussi ajouté des moments fun (danse, chant) dans mes journées pour me donner des boosts d’énergie.
  • Tout remettre à plus tard. Cela a été le point le plus difficile pour moi (qui est heureuse d’avoir toujours 10 projets en cours). J’ai accepté de ne faire que l’essentiel. Un exercice qui va au-delà de la priorisation (dont je vous ai parlé chez Trendymoood).
    Pour vous y aider dites-vous : « Si j’étais malade chez moi avec la grippe, je ferais quoi aujourd’hui ? ». Ma réponse a été simple : mes rendez-vous et c’est tout !
  • Vider sa tête. Ayez un cahier tout le temps avec vous (même dans le lit en mode glandouille) car elle va continuer à tourner et tenter de vous faire culpabiliser. Moi je lui réponds gentiment « Merci je note » et en effet j’ai une belle to-do-list et de nouvelles idées sur mon cahier, post-it etc (maintenant je vais passer en mode relecture de tout ça).
  • Prendre soin de son corps. J’ai débloqué un budget supplémentaire pour des massages. Car lorsqu’on est fatigué, il faut apaiser le corps. Même si les raisons peuvent être cérébrales, spirituelles, émotionnelles et/ou énergétiques, le ressenti se loge toujours dans le corps. Il est essentiel de retourner dans le toucher apaisant. Câlins (tous les styles), hug, massage, hammam, ou simplement des longs bains.
  • Limiter les sorties. Quand on a besoin de repos, il faut rester chez soi et se chouchouter. C’est une évidence ? Alors pourquoi vous n’arrivez pas à annuler toutes les soirées de prévues ? Moi j’ai osé car c’était nécessaire (même venir à Paris est devenu moins fréquent). Sinon la fatigue va devenir nerveuse et là, on devient plus en colère, tendu, désagréable et le corps commence à souffrir.

Je sais que toutes mes idées sont des évidences et pourtant cela m’a vraiment permis de tenir pendant ces 3 derniers mois. Maintenant je me sens repartir et sur-motivée pour reprendre ma belle liste d’idées, de projets et même faire un bon gros bilan pendant cet été à Paris.

Et vous, vos astuces ?

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

2 Comments

  • Reply Miss Zen 4 août 2017 at 12 h 15 min

    Je suis comme toi, j’alterne des phases énergiques avec des phases de grosse fatigue (physique et moral) – cela dépend beaucoup du niveau de mes angoisses – ça va mieux car je sais ce qui génère ces angoisses, je ne sais pas les empêcher mais je les comprends mieux. Je me sens donc moins submergée.

    Comme toi, je fais attention à dormir bien et beaucoup et tant pis si je me couche comme les enfants si ça me fait du bien.
    Je me prépare une petite phrase positive pour le réveil pour ne pas laisser le découragement s’abattre tout de suite sur moi
    J’essaye de ne pas sauter ma petite séance de stretching/respiration/méditation du matin qui calme mes douleurs et me recentre.
    J’essaye de nager
    Je me trouve des livres feel-good et je double la dose de Dowton Abbey
    J’appelle les copines
    J’arrête le vin en semaine, j’essaye d’arrêter le Coca Light

    Comme tu dis, j’essaye de me faire du bien et de prendre vraiment soin de moi

    • Reply Olivia 13 août 2017 at 22 h 11 min

      Bravo la routine du matin et tenter de limiter les suspenses comme Coca et vin cela aide beaucoup. Je sais que pour ma part c’est assez exceptionnel donc je l’accepte d’autant plus. Nager est aussi un de mes feel good mais je n’arrive pas à le mettre dans mon planning. Je vais y réfléchir pour la rentrée.
      L’essentiel est de trouver son rythme et d’arriver à l’adapter. Les crises d’angoisses sont souvent le pic et si tu arrive à les comprendre, les aimer, et les accueillir cela rendra les cycles encore plus doux. Bonne exploration

    Un petit mot ?